La Manche,
terre d’élevage de chevaux

Elle fait naître les étoiles de demain !
Photo
Photo, © Alice Bertrand

La Manche est une terre d’élevage notamment pour les races selle français et trotteurs. Les infrastructures du département permettent la pratique, l'entraînement et la formation à haut niveau. De l’élevage des chevaux découle toute une économie. La filière équine génère de nombreux emplois directs et indirects dans la Manche. Alors, en selle on vous raconte tout sur l’élevage dans la Manche !

La filière équine

L'une des facettes identitaires de la Manche

Photo
Photo, © Xavier Lachenaud

D’élevage à filière équine, il n’y a qu’un pas ! Depuis longtemps, la Normandie et la Manche sont reconnues comme étant une excellente terre d’élevage. Avec le Calvados et l’Orne, la Manche est l’un des départements normands où l’on retrouve le plus d’élevages. C’est d’ailleurs le troisième département français et notre territoire se démarque comme étant le premier producteur de selle français. Depuis plusieurs années, le nombre de naissances selle français croît, passant de 1150 en 2015 à plus de 1300 en 2020 (données du Conseil des Chevaux de Normandie).

La Manche est également le premier département normand où l’on observe le plus de naissances pour les races de trait comme le Cob et le Percheron. C’est également le cas pour les naissances asines. 

La Manche fait naître des champions et les étoiles montantes de demain. C’est toujours une fierté pour les éleveurs de voir les poulains devenir des grands sportifs et d’être honorés lors des courses internationales. 6 chevaux olympiques en lice pour les JO de Tokyo sont nés sur les terres manchoises et 2 ont été médaillés. Ces manifestations mondiales permettent aux chevaux manchois de briller et de montrer l’excellence de l’élevage dans la Manche.

3 pôles d'excellence dans la Manche

La Manche est le seul département de France à disposer de sites de haut niveau pour le sport (Pôle Hippique de Saint-Lô), le galop (Centre d’entraînement de Dragey-Ronthon) et le trot (Ecole des courses hippiques de Graignes). Faire perdurer cette filière d’excellence est aussi l’un des enjeux du monde équin manchois.

1

Le Pôle Hippique de Saint-Lô

Le Pôle Hippique, situé au sein du Haras national de Saint-Lô, gère les nombreuses activités du site : mise en lumière du patrimoine historique par le tourisme, apprentissage de l’équitation, travail de la filière équine et organisation de grandes manifestations (concours de dressage, saut d’obstacles, horse-ball, attelage, élevage, salons..).

Photo
Photo, © Xavier Lachenaud
2

Le centre d'entraînement de Dragey-Ronthon

Plus que ses infrastructures de qualité permettant d'entraîner des chevaux de course de haut niveau, c’est la situation exceptionnelle, au cœur de la baie du Mont Saint-Michel, qui donne au centre de Dragey-Ronthon toute sa singularité. Un environnement protégé où le climat maritime et la proximité de la mer sont de véritables atouts pour la santé et la performance des chevaux. En haute saison, ce sont près de 60 emplois directs qui animent le centre de Dragey pour entraîner 300 chevaux.

photo
photo, © Xavier Lachenaud
3

L’école de courses hippiques de Graignes

Gérée par l’AFASEC, l’école de Graignes compte parmi les cinq instituts de formations aux courses hippiques en France. Ouverte en 1974, elle dispose de 28 trotteurs et 5 galopeurs pour former plus de 160 élèves à partir de la 4ᵉ, même sans expérience équestre préalable. Une ouverture sur le monde équin qui traverse les frontières puisque le campus prépare les élèves au certificat EQUES, passeport pour un emploi dans le domaine des courses hippiques partout en Europe. L'école manchoise a formé des professionnels renommés, dont des coureurs, des drivers et des lads de grands chevaux, tels que David Tomain, Yoann Lebourgeois, Jean-Michel Bazire et Franck Nivard.

photo
photo, © Xavier Lachenaud

Des hippodromes éphémères

La Manche dénombre 15 hippodromes permanents ainsi que de nombreuses infrastructures éphémères qui permettent l’organisation d'événements dans des lieux parfois inattendus. L’hippodrome marin de Jullouville est le plus connu. Les champions se retrouvent sur le sable le temps d’une marée basse pour le fameux “Trophée des plages”. Entre tangue et herbus, l’hippodrome du Bec d'Andaine à Genêts attire de nombreux visiteurs et des trotteurs surmotivés dans un cadre exceptionnel face au Mont Saint-Michel. De nombreuses plages accueillent aussi des concours de saut d'obstacles, dans un cadre idyllique. 

Des emplois et un secteur économique puissant

Une filière qui génère des emplois

Pour ce qui est du poids économique de la filière équine dans la Manche, celle-ci représente près de 6000 emplois directs sur le territoire tous domaines confondus : élevage, course, équitation, traction animale, fournisseur, soin. La filière équine manchoise génère 323 millions de chiffre d’affaires par an, ce qui représente un poids économique conséquent. Celle-ci regroupe des activités diverses et se structure autour de trois secteurs que sont l’élevage, les courses et le sport/loisirs.

Photo
Photo, © Alice Bertrand

Theault : une entreprise au savoir-faire d’excellence

De nombreux acteurs indirects gravitent autour de la filière équine. C’est par exemple le cas des constructeurs de van tels que Theault implanté dans le Sud Manche. C’est une entreprise de renom spécialisée dans le carrossage, la vente et la location de véhicules de transport pour chevaux, et ça depuis presque 100 ans ! 

Photo
Photo, © Theault, DGC Communication & A. Lavalle

Depuis sa création, Theault est très attachée à la Manche, la terre qui l’a vu naître ! Dans les années 2000, l’entreprise a étendu ses ateliers industriels à Ponts, en périphérie d’Avranches, en baie du Mont Saint-Michel. Theault fait d’ailleurs partie des 17 entreprises manchoises à être labellisées “Entreprise du Patrimoine Vivant”, gage ultime de son savoir-faire.

Pour poursuivre son développement, l’entreprise recherche continuellement de nouveaux talents. Theault fait partie des institutions du territoire qui rendent fier le département de la Manche, terre équine par nature ! 

L'entreprise Theault

Cela peut vous intéresser