Chloé Giraud : comédienne engagée sur le territoire

Avec sa compagnie, elle lance le premier carnaval de La Haye

Chloé Giraud

Comédienne

Photo
Photo, © Xavier Lachenaud

C’est le dernier né des carnavals de la Manche : le carnaval de La Haye, un événement festif et familial initié par Chloé Giraud. La jeune comédienne formée au Conservatoire de Lyon s’est installée dans la Manche avec sa compagne Alice Godefroy. Ensemble, elles ont créé la compagnie De haut et de Bas avec le projet de lancer un carnaval intergénérationnel. Leur objectif ? Faire vivre le territoire, impliquer les habitants et créer une véritable dynamique locale. Rencontre. 

Chloé Giraud : artiste engagée

Originaire d’Anjou, Chloé commence sa formation de lettres et théâtre à Nantes. En 2010, elle intègre le Conservatoire de Lyon. À sa sortie du Conservatoire en 2013, elle intègre le  Théâtre Permanent de Gwenaël Morin. Durant 5 ans, elle participe à ce projet consistant à jouer tous les jours des pièces de répertoire. Chloé rejoint ensuite le Théâtre de l’Aquarium à Paris où elle reste 6 mois en jouant pour les pièces de Samuel Achache et Jeanne Candel.

C’est la Normandie qui lui tend ensuite les bras avec la compagnie Akté au Havre. Elle intègre plusieurs compagnies normandes et c’est à Rouen qu’elle rencontre Alice Godefroy, sa compagne, aujourd’hui scénographe. Petit à petit, elle se rapproche de la Manche.

Photo
Photo, © Xavier Lachenaud

S'installer dans la Manche, une évidence

Après avoir travaillé en Normandie, au Havre puis à Rouen, Chloé Giraud a choisi la Manche pour s’installer avec sa compagne, à Gerville-la-Forêt. C’était pour les deux jeunes femmes une évidence. C’est ici qu’Alice était déjà impliquée en tant que bénévole dans l’association La Pépinière. Chloé l’a depuis rejoint dans l’aventure. Le collectif culturel de Portbail organise le festival Les Pinsonores où se mêlent théâtre, arts de rue, concerts, ateliers créatifs et autres disciplines artistiques.

S'inspirer du territoire

Ce coup de cœur pour la Manche, c’est aussi l’histoire d’un territoire qui a bien des choses à raconter et qui inspire les deux artistes. Comme l’évoque Chloé Giraud, il y a dans la Manche beaucoup d’histoires insoupçonnées, un passé très riche emprunt de nombreuses légendes. Pour la jeune femme sensible à ces thématiques, la Manche est une vraie source d’inspiration pour ses créations artistiques.

S'inspirer des habitants

L’autre atout du territoire ? Son esprit solidaire et sa dynamique ! Et ça, c’est une priorité pour Chloé, qui en a d’ailleurs fait la première raison d’exister du carnaval de La Haye. Ici, les habitants ont envie d’agir ensemble, de créer, d’initier des projets et de se rassembler. Des valeurs fortes qui animent également la compagnie Des hauts et des bas.

"Il y a quelque chose de très vivant dans la Manche, ce côté rural d’une grande richesse avec la campagne, ses habitants, la proximité avec la mer". Chloé Giraud

Photo
Photo, © Xavier Lachenaud

Le Carnaval de La Haye : une première !

Le lancement de la compagnie Des hauts et des bas

Pour Chloé Giraud, s’impliquer artistiquement sur le territoire était une priorité. C’est en s’installant dans la Manche qu’elle crée avec Alice la compagnie De haut et de bas. Leur souhait commun ? Développer les missions de la compagnie en créant des spectacles à rayonnement national et en initiant des projets locaux.

À son lancement en 2021, la compagnie a deux grands objectifs : porter la mise en scène de la farce macabre imaginée par Chloé, “Le grand jeu” et lancer le carnaval de La Haye.

Faire vivre La Haye avec son carnaval

Lancer un carnaval, c’est pour Chloé Giraud un rêve d’enfant. Toute petite, elle se rappelle du carnaval du village et s’imagine plus tard lancer une initiative festive pour petits et grands. L’idée est donc là et le concours de circonstances fait le reste.

En lançant la compagnie De haut et de bas à La Haye, Chloé et Alice rencontrent la municipalité qui a à cœur de développer la culture locale. La mairie crée un nouveau poste : celui de Sarah Roy, déléguée à la médiathèque et au service culturel. Avec le soutien de l’adjoint à la culture, Guillaume Suarez, le carnaval de La Haye prend forme petit à petit. Financé par le département de la Manche, la DRAC, la municipalité et une bourse Cré’avenir du Crédit Mutuel, le carnaval de la Haye est officiellement lancé !

Photo
Photo, © Xavier Lachenaud

"Je ne voulais pas que le carnaval ne soit réservé qu’aux enfants à l’école. Pourquoi pas pour les adultes aussi ? Que les adultes puissent être fous aussi." Chloé Giraud

L’organisation du carnaval :
les habitants au premier plan !  

Une fois le projet du carnaval de La Haye initié, tout commence par un appel au don de matières premières pour les créations. Les habitants se sont impliqués activement et rapidement les dons de qualité affluent :  filets de pêche, tissus, toile de jute, laine, mousse, grillage à poule, bois… L’objectif du carnaval étant de faire participer tous les habitants à sa préparation, 3 groupes se forment pour différents besoins : 

  • La fabrication des masques au centre des loisirs
  • La construction du char au centre social
  • La partie musique et chants à la la résidence autonomie

Toutes générations confondues, le carnaval prend forme à travers des rencontres, des échanges et des ateliers. De nombreux bénévoles se sont également impliqués comme Julie Aubourg, plasticienne du Havre. Stéphanie Maubé et son collectif Laine à l’Ouest a également fait un don conséquent de laine pour l’occasion. Un véritable esprit d’équipe !

Photo
Photo, © Xavier Lachenaud
Photo
Photo, © Xavier Lachenaud
Photo
Photo, © Xavier Lachenaud

Les artistes du carnaval
de La Haye 

  • Plasticiens : Caroline Villemain et Charles Ulcère à la fabrication des masques et costumes et Julie Aubourg à la réalisation de l'ondulation
  • Musique : Zoé Flambard qui a traduit les chants en patois normands
  • Comédienne : Elsa Delmas
  • Scénographe : Alice Godefroy
  • Son : Théo Godefroy

Le carnaval de La Haye :
raconter une vraie histoire 

La singularité du carnaval de La Haye, c’est ce qu’il cherche à raconter. Pour Chloé Giraud, le vrai défi est ici : créer une énergie et une dynamique locale tout en déroulant une véritable histoire. Et cette histoire, “Chassons l’hiver, pas les sorcières”, est celle de trois personnages jugés pour sorcellerie. Sensible aux questions éco-féministes, Chloé a fait de ce sujet le récit du premier carnaval de la commune. 

C’est ici, à La Haye, que s’est tenu le dernier procès pour sorcellerie en France. Une histoire forte que Chloé souhaitait mettre en scène. Ce sont donc 3 personnages, le curé, le berger, et la jeune femme, qui forment 3 groupes de carnavaliers avec 3 esthétiques distinctes. Le curé, en osier et dentelle, le berger vêtu de laine, et la femme parée de tissus fleuris et toiles de jute. Durant le carnaval, ces trois groupes empruntent des chemins différents avant de se rassembler sous les fenêtres de la mairie pour réclamer les clés de la ville. Un cortège de deux heures incluant du théâtre et des chants pour toute la famille.

Organisé le 22 février 2023, le carnaval de La Haye a rassemblé de nombreux habitants ! Chloé Giraud songe déjà à la deuxième édition avec une nouvelle histoire liée aux 9 communes nouvellement rassemblées sous La Haye. 

Cela peut vous intéresser