L'abbaye de Hambye

Un joyaux historique à visiter !
Photo
Photo, © Léa Guillotte

L’abbaye de Hambye a été fondée en 1145 par Guillaume Painel, seigneur du lieu. Elle a abrité une communauté de moines bénédictins et a connu son apogée au 13ème siècle. Des frères convers, chargés des travaux domestiques et agricoles, et des paysans travaillaient pour la communauté. Elle a ensuite servi d’exploitation agricole avant d’être rachetée en partie par une famille de Gavray, la famille Beck, qui a permis sa réhabilitation avec l’aide du département de la Manche. Visite libre ou guidée, animations diverses, promenade autour de ce site historique majeur : vous aurez toutes les clés pour percer les secrets de l’abbaye de Hambye !

Photo
Photo, © Léa Guillotte

Visiter librement l’abbaye de Hambye

Pour découvrir l’abbaye de Hambye et son histoire plusieurs possibilités s’offrent à vous : visite en autonomie ou bien avec un(e) guide. Si vous choisissez l’option « visite libre », vous pourrez déambuler sur le site et en apprendre plus sur l’histoire de l’abbaye grâce au guide papier remis aux visiteurs. Vous avez accès à l’église abbatiale, la porterie, la maison des frères convers et certains bâtiments monastiques (une partie des bâtiments est privée et habitée). 

Photo
Photo, © Léa Guillotte

Grâce à Hambye 3D, outil numérique qui jalonne le parcours, vous découvrez l’abbaye de Hambye en 3D grâce à une reconstitution virtuelle. L’occasion de faire un saut dans le temps et de voir l’abbaye telle qu’elle était au 15ème siècle !

Des expositions prennent place dans certains bâtiments monastiques. Dans la porterie, découvrez l’exposition permanente sur les toiles de Hambye, un art populaire local. Au 19ème siècle, une famille d'artisans de Hambye confectionnait des toiles peintes avec des motifs floraux et des couleurs chatoyantes. Ces toiles servaient à décorer les lits-alcôves.

Photo
Photo, © Léa Guillotte

À l’étage du bâtiment des moines, retrouvez une exposition permanente sur l’histoire de l’abbaye de Hambye. Un film documentaire, des objets archéologiques et une maquette permettent de comprendre le rôle de ce patrimoine.

Photo
Photo, © Léa Guillotte

Infos pratiques :

  • L’abbaye est ouverte tous les jours en continu en juillet/août
  • Elle est ouverte d’avril aux vacances de la Toussaint tous les jours sauf le mardi. Attention, les horaires d’ouverture divergent selon les vacances scolaires.
  • Fermée le 1er mai.
  • Tarif : 6€/adulte et 3€/enfant (de 7 à 18 ans)
Photo
Photo, © Léa Guillotte

Opter pour une visite guidée

La visite guidée, d’une durée d’une heure environ, permet de percer les secrets de l’abbaye et d'en savoir plus sur la vie des moines, des paysans et des frères convers. La visite guidée comprend :

La salle du chapitre

Cette pièce était la salle du conseil où l’abbé et les moines se réunissaient pour gérer l’organisation quotidienne de l’abbaye et les finances. C’était également le lieu où se tenait chaque matin, la lecture d’un chapitre de la règle de Saint-Benoit. Les confessions avaient lieu dans cette salle. 

Photo
Photo, © Léa Guillotte

Le jardin de l’est

C’est l’endroit où se trouvaient un potager, des plantes médicinales qui servaient pour l’infirmerie et un verger. On retrouve à présent des arbres « remarquables » dont des tulipiers de Virginie bicentenaires. L’abbaye fait en effet partie d’un ensemble naturel sauvegardé où s’épanouissent faune et flore.

Photo
Photo, © Léa Guillotte

La cuisine

C’était un espace mutualisé où étaient préparés les repas avec pour élément central, une imposante cheminée. Un moine cuisinier était nommé toutes les semaines. Les aliments principaux étaient le pain et les légumes. Il y avait sur place une boulangerie. 

Photo
Photo, © Léa Guillotte

La salle des moines

Cette pièce servait de scriptorium où les moines réalisaient des études de textes et des copies de manuscrits. Elle a ensuite eu la vocation de salle à manger des moines lorsque le réfectoire a été détruit.

Photo
Photo, © Abbaye de Hambye

Le parloir

Les moines bénédictins vivaient dans le silence et dialoguaient grâce au langage des signes. Le parloir servait à s'isoler pour avoir une discussion. C’était également la « salle des morts » pour les veillées funèbres.

photo
photo, © Abbaye de Hambye

Les vestiges du cloître

Le cloître était un lieu de prières et de méditation où il y avait un jardin. Autrefois couvert, il ne reste aujourd’hui que des vestiges. Le cloître desservait les différentes pièces de l’abbaye dont le réfectoire, détruit par un incendie au 17ème siècle.

Photo
Photo, © Léa Guillotte

L’église abbatiale

Notre-Dame de Hambye

L’église était dédiée à la Vierge. Elle mesurait 57 mètres de long, le clocher atteignait 30 mètres et possédait 5 cloches. Aujourd’hui, la façade avant et une partie de la nef n’existent plus. Elles ont été détruites lors du démantèlement qui a eu lieu à l’époque de la Révolution. En effet, l'abbaye a été vendue pour carrière et les habitants des alentours venaient acheter des pierres.

La différence d’architecture entre le style roman et gothique est remarquable, notamment au niveau du choeur et des chapelles attenantes. Seuls les moines avaient accès au chœur de l’église qui était séparé de la nef. Les paysans et les frères convers pouvaient assister à la messe mais ne pouvaient pas rentrer dans le choeur. 7 messes étaient célébrées par jour et une la nuit. La visite guidée permet également d'accéder à la sacristie. Cette pièce communiquait directement avec l’église par une petite porte, aujourd’hui murée. Elle permettait de ranger les objets et les vêtements liturgiques utilisés lors des offices. 

Photo
Photo, © Léa Guillotte

Infos pratiques :

  • Les visites commentées ont lieu tous les jours d’avril à septembre à 11h, 14h30 et 16h30 et aux vacances d’automne à 11h et 15h.
  • Tarif : 2€/personne à partir de 18 ans (+ droit d’entrée)

Les autres animations :

  • Tout au long de l’année, plusieurs événements animent ce lieu chargé d’histoire. Des spectacles contés, des chasses au trésor pour les enfants (vacances d’automne), des stages de taille de pierre, des concerts estivaux, des pièces de théâtre, des conférences…
  • L’abbaye de Hambye fait également partie de l’évènement régional "Pierres en lumières" et prend part à des manifestations nationales comme "la nuit des musées" et les "journées du patrimoine".
  • Un marché de Noël prend également place (1er au 3 décembre 2023).

Où manger et dormir ?

À l’extérieur du site, l’Auberge de l’Abbaye vous accueille. Cet établissement fait hôtel et restaurant. Le chef est un enfant du pays qui rêvait de posséder cette auberge. Après avoir fait ses armes dans de belles maisons, il reprend en 2009 « l’Auberge de l’Abbaye ». Le chef propose une cuisine gastronomique avec des produits de saison et du terroir. Sa cuisine a même reçu un "Bib Gourmand", distinction donnée par le guide Michelin. Si vous souhaitez séjourner à Hambye, l’Auberge de l’Abbaye et ses 7 chambres confortablement rénovées vous attendent.

 Réserver

Découvrir le patrimoine en se baladant

Vous pouvez également découvrir ce joyau du patrimoine manchois en empruntant les itinéraires de balade. Entre vallée et rivière, l’abbaye de Hambye s’épanouit au cœur du bocage manchois, parfait pour découvrir la campagne environnante. Profitez de ces circuits lors de votre venue où histoire et nature se mêlent à merveille. Plusieurs distances et niveaux de difficultés sont proposés au public :

  • Promenade des moines : 1,5 km (25 minutes environ), niveau facile
  • Circuit des moulins : 2,1 km (45 minutes environ), niveau moyen
  • Chemin de la Doquette : 2,9km (1 heure environ), niveau moyen avec un passage difficile
  • Sentier rivières : 4,2 km (1h30 environ), niveau moyen avec un passage difficile
Photo
Photo, © Léa Guillotte

Un peu d'histoire

  • Photo
    Photo, © Léa Guillotte

    La construction (1/7)

    L’abbaye a été fondée en 1145 par Guillaume Painel mais les premières pierres sont posées à partir de 1150. Ce laps de temps s’explique par le choix du lieu et son aménagement (déboisement, assèchement, terrassement, création de canalisations). Le seigneur a jeté son dévolu à Hambye grâce à la vallée qui permettait d’être à l’abri des regards, à la proximité directe avec les rivières de la Sienne et la Doquette. Le bois et la carrière environnant ont également étaient d’importants arguments pour construire en ces terres l’abbaye de Hambye. Le bois a servi pour la construction des charpentes et la carrière de schiste permettait de prélever les pierres. Des pierres de Caen et du granit de Chausey ont également été utilisés au cours de la construction.

  • Photo
    Photo, © Léa Guillotte

    (2/7)

    Les premiers moines bénédictins, qui viennent de Tiron dans le Perche, arrivent à Hambye à partir de 1147. Il faudra compter environ un siècle de construction. Les similitudes architecturales avec la cathédrale de Coutances laissent penser que le même architecte pourrait avoir dirigé les deux chantiers. C’est un style de "transition", entre le roman et le gothique qui est en partie utilisé pour la construction.

  • Photo
    Photo, © Léa Guillotte

    La vie à l'abbaye (3/7)

    L’abbaye de Hambye a connu son apogée au 13ème siècle. Elle comptait alors une communauté de moines bénédictins qui variait entre une vingtaine et une trentaine de religieux. Des paysans et des frères convers vivaient également dans l’enceinte de l’abbaye. Les frères convers aident les moines dans les tâches les plus difficiles pour que ces derniers puissent s’adonner à la prière. Les frères convers suivent les mêmes règles que les moines bénédictins et notamment la règle de Saint-Benoit. Les moines ont ainsi fait vœux d’obéissance, de stabilité dans le monastère et de conversion des moeurs. Au total, une cinquantaine de personnes vivent à l’abbaye à cette époque.

  • Photo
    Photo, © Léa Guillotte

    Le déclin (4/7)

    Progressivement, au fil des siècles, l’abbaye connait un déclin car les moines disparaissent sans être remplacés. Au 18ème, il ne reste plus que 6 moines. Le dernier part avant la Révolution Française, laissant l’abbaye vide. Au moment de la Révolution, les bâtiments monastiques sont abandonnés et l’église est désacralisée. Au fil des années, les bâtiments vont être réinvestis par des paysans et l’abbaye se transforme en exploitation agricole. Le mobilier sera vendu aux enchères et les bâtiments vendus comme carrière de pierres. Ceci explique qu’elle n’ait plus de toiture ni de charpente. Le cloître sera en partie démantelé. Les pierres vont être rachetées et réutilisées pour fabriquer des bâtiments aux alentours, notamment des fermes.

  • Photo
    Photo, © Léa Guillotte

    Le rachat par la famille Beck (5/7)

    Après cette période, l’église et les bâtiments vont de nouveau être abandonnés et en proie à la végétation. Au 19ème siècle, le site devient un lieu de promenade romantique. En 1902, l’église a été classée comme monument en ruines et ne sera donc jamais reconstruite. Il faudra attendre 1956 pour qu’un couple habitant à Gavray, le couple Beck rachète les bâtiments monastiques. Dans un premier temps, c’est pour pratiquer la chasse dans le bois environnant. Ils prennent conscience petit à petit de l’intérêt patrimonial du lieu. L’instigatrice des rénovations est Elisabeth Beck, qui au décès de son mari, se retrouve avec les bâtiments monastiques à gérer. Ce qu’elle qualifie au départ de « cadeau empoisonné » deviendra finalement son combat. Progressivement, elle accueille des associations d’amis du patrimoine, elle participe à l’émission télévisée « Chefs d’œuvre en péril » où elle remporte le deuxième prix, qui lui permet de réaliser des restaurations. Elle ouvre également le lieu au public où les entrées permettent de financer une partie des travaux.

  • Photo
    Photo, © Léa Guillotte

    (6/7)

    En 1964, le département de la Manche rachète à son tour une partie des bâtiments (porterie et église, qui était restée propriété de l’Etat depuis 1810). Aujourd’hui, le site classé monument historique est semi-privé/public. Bernard Beck, le fils d’Elisabeth Beck et sa femme habitent toujours dans les bâtiments monastiques, dans l’aile des moines. Une partie des bâtiments privés est tout de même ouverte au public. Bernard Beck fait de temps en temps des visites guidées. Les actuels meubles et objets qui habillent les bâtiments ont été chinés par la famille Beck car tout ce qui se trouvait avant dans l’abbaye a été vendu aux enchères pendant la Révolution. 

  • Photo
    Photo, © Léa Guillotte

    Bon à savoir (7/7)

    Il reste encore beaucoup d'incertitudes sur l'histoire de l'abbaye de Hambye entre le 13ème et le 18ème siècle car les archives ont disparu lors des bombardements des archives départementales de Saint-Lô durant la Seconde Guerre mondiale

    La commune de Hambye entretient des liens particuliers avec la famille princière de Monaco. Le prince Albert de Monaco a d'ailleurs visité à plusieurs reprises ce site historique. 

Cela peut vous intéresser