Coup de foudre à Chausey

L'hiver dans l'archipel avec Hervé Hillard

Photo
Photo, © Xavier Lachenaud

Vivre à Chausey, c’est sortir des sentiers battus. C’est vivre avec les éléments. C’est faire un pas de côté loin de toute agitation. C’est choisir une vie en pleine mer sur un archipel de 60 km². Une vie loin de tout mais au plus près de l’essentiel. C’est se retrouver seul ou presque, surtout l’hiver. C’est cette vie qu’a choisi Hervé Hillard en s’installant à Chausey il y a 4 ans.
C'est comment la vie à Chausey l'hiver ? Peut-on visiter l'archipel ? Enfilez votre doudoune et sortez vos appareils photos, on vous emmène sur l’archipel en plein mois de janvier avec en prime une rencontre avec l’un des rares habitants de l’île.  

Comment aller à Chausey en hiver ?

L’hiver, presque aucun touriste. Le vert turquoise de l’été s’en est allé, place au gris bleuté. Chausey se fait intime, sauvage, parfait pour reconnecter.
À la mer, à soi-même, à l’essentiel. À cette saison, les commerces et le seul hôtel-restaurant de l'île sont fermés. Pour savourer le luxe de vous retrouver seul au monde sur l'archipel vous avez 2 options :

Profiter de l’île le temps d'une journée

Le compromis parfait pour s'évader, prendre l'air et savourer ces instants de liberté. Les vedettes Jolie France proposent des traversées en hiver le samedi et le mercredi au départ de Granville (jours et horaires à vérifier sur le site).

Séjourner sur l’ile et jouer les robinsons

Partez pour une aventure inoubliable : un mid-week ou une semaine sur l’île ! Pour cela, réservez un des gîtes de la ferme, ouverts toute l'année. Et dès février, vous pouvez choisir les gîtes communaux réservables en ligne.

Photo
Photo, © Xavier Lachenaud

Vivre à Chausey, le témoignage d'Hervé Hillard

Chausey c’est son port d’attache depuis toujours. Pendant 60 ans, chaque temps libre, chaque vacances, chaque jour férié... c’était Chausey. Comme une évidence. Il y a 4 ans, Hervé Hillard a décidé de s'installer à l'année dans sa maison de famille à Chausey. Journaliste pendant plus de 40 ans, il a eu l'occasion de parcourir le monde et de découvrir des endroits tous plus beaux les uns que les autres. Mais c'est Chausey qui fait vibrer son cœur. Un attachement fort pour ce lieu hors du commun. Un enracinement même. La vie ici est particulière et chaque saison est différente. Si le printemps, l'été et l'automne sont des périodes plus propices à la convivialité, aux bons moments passés avec les amis ou la famille, l'hiver est lui à contre-courant. C'est une saison particulière, parfois rude. Mais elle offre une reconnexion totale à la nature. Nous avons rencontré Hervé Hillard le temps d'une journée hivernale à Chausey, voici son témoignage.

Photo
Photo, © Xavier Lachenaud

L'hiver, ma saison préférée 

À Chausey, il n’y a pas de routes, pas de voiture, pas de cinéma, pas de pharmacie, pas de médecin et l’hiver le restaurant, le bar et la boutique sont fermés. La nature reprend ses droits. L’archipel se fait plus brut. On se retrouve face à soi, face à la nature. Au milieu de terres vierges, sauvages qui ne demandent qu’à être explorées. L’hiver, c’est ma période préférée. Toutes les saisons sont belles. [...] Décembre, janvier, ce sont des enchantements de lumières. Et puis, on retrouve complètement l’intimité de l’endroit. Quand on est 4 sur l’île et que je vais passer 3-4 heures dans les grèves, je sais que je suis tout seul. Il n’y a absolument personne. Ce n’est pas un plaisir égoïste. On retrouve tout le naturel, toute la sauvagerie de l’île. Je ne connais pas d’autres endroits en France qui ressemblent à ça, en pleine mer je veux dire. Là, c’est tout à fait exceptionnel. […] Ce n’est pas un endroit qui se donne facilement. Cest parfait. Ça me va très très bien.

L'archipel est petit et immense à la fois

Pratiquement personne n’habite ici toute l’année, c’est assez rude. On est en pleine mer sur un caillou qui fait 1.5 km de long. Il y a deux bateaux par semaine, un le samedi, un le mercredi. […]  Ici il y a une notion de mise en retrait du monde qui permet après d’aller plus facilement vers les autres. C’est fabuleux car c’est petit mais c’est immense. C’est un monde en soi. Ça fait quand même 60 km² de terrain, ça fait un sacré jardin. Surtout avec les marées évidemment. Jusqu’à 14 mètres de marnage qui changent prodigieusement et ses paysages et sa surface. Et même après plus de 60 ans à sillonner les îles, je découvre encore plein de choses. Et bien malin celui qui pourrait dire « ah oui moi je connais tout Chausey ». On peut très bien considérer au bout d’une journée « oui j’ai fait Chausey ». De là à le connaitre, à l’aimer, c’est autre chose. Je pense que pour aimer, il faut connaître et pour connaître, il faut du temps et c’est l’œuvre d’une vie. Chausey est le seul endroit où je me sens chez moi, en harmonie avec tout ce qui m’entoure : les rochers, les goélands, le sable, les oiseaux, la marée et pourtant ce n’est pas forcément facile tous les jours. Quand on a une semaine de mauvais temps avec de la flotte à l’horizontale et 50 nœuds de vent, il y a un moment où tu peux te dire : c’est rude un peu.

Hervé Hillard Chausiais
Photo
Photo, © Xavier Lachenaud
Photo
Photo, © Xavier Lachenaud
Photo
Photo, © Xavier Lachenaud

L'hiver dans l'archipel en vidéo

Photo
Photo, © Xavier Lachenaud
Rencontre avec Hervé Hillard, chausiais Lire la transcription de la vidéo

Cela peut vous intéresser